Accueil Economie BioNTech va construire une installation pour la production de vaccins à ARNm...

BioNTech va construire une installation pour la production de vaccins à ARNm en Afrique

0
Source : Pixabay. Construction d'une installation pour la fabrication de vaccins

La société de biotechnologie BioNTech a annoncé son intention de commencer la construction d’une usine de fabrication de vaccins à ARN messager en Afrique au milieu de l’année prochaine, où elle produira ses vaccins COVID-19.

L’entreprise a signé un protocole d’accord avec le gouvernement rwandais et l’Institut Pasteur de Dakar au Sénégal. Bien que la société n’ait pas précisé dans son communiqué où serait située la première installation, Reuters a rapporté que Jutta Urpilainen, commissaire de l’Union européenne aux partenariats internationaux, a déclaré lors d’un point de presse que le premier site serait au Rwanda.

La société va gérer l’installation

L’installation aura initialement une capacité de production de 50 millions de doses de vaccin COVID-19 par an, cette capacité devant augmenter. La société a déclaré qu’elle posséderait et exploiterait initialement l’installation avec des plans pour transférer les capacités de fabrication et le savoir-faire à des partenaires locaux, mais n’a pas fourni de calendrier pour ce transfert.

Ci-dessous une vidéo en anglais parlant de cette nouvelle :

Des installations de pointe comme celle-ci sauveront des vies et changeront la donne pour l’Afrique et pourraient conduire à la fabrication de millions de vaccins de pointe pour les Africains, par des Africains en Afrique. Ceci est également crucial pour transférer les connaissances et le savoir-faire, créer de nouveaux emplois et compétences et, en fin de compte, renforcer la sécurité sanitaire de l’Afrique.

Produire plus de vaccins

Il y a eu de nombreux appels pour augmenter la fabrication de vaccins COVID-19 sur le continent africain, mais les critiques soutiennent que cela doit se produire dans les bonnes conditions et devrait impliquer des entreprises travaillant avec des fabricants locaux, plutôt que de construire de nouvelles installations de fabrication afin que les habitants des pays africains puissent recevoir les vaccins plus rapidement.

Seul un peu plus de 5 % du continent africain est entièrement vacciné, les pays africains ne recevant qu’environ 252,5 millions de doses au total, alors que les pays à revenu élevé accumulent des doses et ne tiennent pas leurs engagements.

Source :