Accueil Environnement Une grave sécheresse dans le sud de Madagascar provoque une crise alimentaire

Une grave sécheresse dans le sud de Madagascar provoque une crise alimentaire

0
Source : Pixabay. La pauvreté à Madagascar.

Les sécheresses dans le Grand Sud, à Madagascar, ont fortement augmenté en fréquence et en intensité ces dernières années. Portant de plein fouet les effets du changement climatique, les familles qui vivent dans cette région ont subi des impacts drastiques sur leurs moyens de subsistance et leur santé.

En 2020, il n’y a pratiquement pas eu de pluie. Les niveaux de précipitations historiquement faibles ont épuisé les quelques sources d’eau propre qui existaient dans cette région chroniquement sèche. En conséquence, les maladies d’origine hydrique telles que la diarrhée ont fortement augmenté. Et, sans pluie, il ne pourrait y avoir de récoltes. L’insécurité alimentaire et la malnutrition ont augmenté.

Le Grand Sud au bord de la famine

« Kéré » signifie famine en malgache, la langue nationale de Madagascar. C’est un terme que trop de familles connaissent, trop souvent : des périodes de disette viennent chaque année entre les récoltes dans le Grand Sud.

Ci-dessous une vidéo relatant ces faits :

Cette année, la période de soudure a été plus longue et plus sèche que d’habitude, et la crise alimentaire plus grave. La sécheresse persistante et les tempêtes de sable ont entraîné la deuxième année consécutive de mauvaises récoltes. Et, tandis que les prix des denrées alimentaires continuent d’augmenter, les familles sont à court de ce qui leur reste de réserves et beaucoup ne peuvent pas se permettre ce qu’il y a sur le marché.

Les équipes mobiles répondent

Les 25 équipes mobiles de soutien sanitaire et nutritionnel d’Action contre la Faim atteignent les familles les plus éloignées des centres de santé, en ciblant les zones comptant le plus grand nombre d’enfants malnutris dans neuf districts.

À leur arrivée dans un village, les équipes mobiles dépistent la malnutrition chez tous les enfants de moins de cinq ans. Une équipe type comprend un contrôleur, qui utilise un brassard à code couleur, une toise et une balance pour vérifier la taille, le poids et l’état nutritionnel de l’enfant, et deux infirmières, qui peuvent fournir un traitement contre la malnutrition et d’autres maladies. Si un enfant malnutri a besoin d’un traitement supplémentaire, il est emmené dans un centre ambulatoire à proximité.

Source :