Accueil Economie Changement climatique : 490 millions d’enfants africains les plus vulnérables

Changement climatique : 490 millions d’enfants africains les plus vulnérables

0
Source : Pixabay. Les enfants victimes du changement climatique.

Environ 490 millions d’enfants de moins de 18 ans dans 35 pays africains sont les plus exposés au risque de subir les effets du changement climatique, a averti Save the Children International, une organisation à but non lucratif de défense des droits de l’enfant.

L’Afrique subsaharienne compte 35 des 45 pays au niveau mondial les plus exposés au risque climatique, a constaté l’ONG mondiale dans une analyse. Le Tchad, la Somalie, la République centrafricaine, l’Érythrée et la République démocratique du Congo sont les moins capables de s’adapter aux effets du changement climatique.

Risques liés à l’agriculture, à l’eau et à la santé

Les événements météorologiques extrêmes inondations, sécheresses et ouragans auront le plus d’impact sur les enfants vulnérables et leurs familles. Les enfants seront touchés par les pénuries alimentaires, les maladies et autres menaces pour la santé, la pénurie d’eau due à la montée des eaux ou une combinaison de ces facteurs, a alarmé Save the Children.

Ci-dessous une vidéo en anglais montrant comment l’Afrique réagit au changement climatique :

Par exemple, les enfants de la République démocratique du Congo souffrent de paludisme et de dengue attribués au changement climatique. L’augmentation des événements météorologiques extrêmes peut exacerber ces nouveaux risques pour la santé alors que le système de santé publique est déjà sous beaucoup de pression.

Les enfants les plus pauvres sont les victimes

Il existe suffisamment de preuves qui établissent l’impact de la crise climatique sur la production alimentaire. Par conséquent, cela entraînera une pénurie alimentaire locale et des hausses de prix, a déclaré Save the Children.

Les enfants des ménages les plus pauvres seront les plus touchés. En fait, il existe des preuves scientifiques du lien entre l’obésité, la sous-nutrition et le changement climatique. En outre, aucun pays n’est en mesure d’offrir un avenir sûr aux enfants, a averti Lancet l’année dernière.

Mais même les enfants des pays qui sont globalement moins à risque peuvent être gravement touchés, comme nous l’avons vu à partir des récents incendies de forêt, des vagues de chaleur, des ouragans et des inondations affectant les pays.

Source :