Accueil Economie L’Afrique aux prises avec une énigme énergétique propre

L’Afrique aux prises avec une énigme énergétique propre

0
Source : Pixabay. Les énergies renouvelables en Afrique.

L’Afrique est à la fois le continent le moins électrifié du monde et le plus vulnérable au changement climatique. Et en tant que continent avec la population qui croît le plus rapidement au monde, les décisions que les politiciens africains prennent pour augmenter l’approvisionnement en électricité pourraient avoir un impact à la fois localement et mondialement.

L’énigme est de savoir comment répondre à la demande d’énergie sans aggraver la situation climatique. Il y a beaucoup d’investissements, en grande partie de l’étranger, dans les sources renouvelables. Mais le continent dispose également de réserves inexploitées de pétrole et de gaz naturel, qu’il entend exploiter.

Montée des énergies renouvelables

Les investissements vont à des projets d’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique à travers le continent dans le cadre des efforts visant à changer le mix énergétique. L’année dernière, le Kenya a dévoilé le plus grand parc éolien d’Afrique près du lac Turkana.

Ci-dessous une vidéo relatant ces faits :

Plus de 350 turbines peuvent produire jusqu’à 310 MW, ce qui représente environ 17 % de la demande énergétique diurne actuelle du pays. Le Kenya espère produire toute son énergie grâce à des sources renouvelables d’ici la fin de cette année. Mais une entreprise chinoise vise également à construire une centrale électrique au charbon sur la côte du Kenya, soulignant les plans du pays pour avoir un mix énergétique.

Le dilemme de l’Afrique du Sud

Tous les pays africains ne sont pas en mesure de se vanter de leurs succès. L’Afrique du Sud, l’économie la plus développée du continent, connaît des coupures d’électricité paralysante depuis plusieurs années. Il a également du mal à s’éloigner de sa dépendance au charbon, qui est une source d’énergie bon marché pour le pays.

Il existe des projets d’énergie éolienne et solaire, mais ceux-ci ne produisent pas assez d’énergie pour atténuer les problèmes de la société d’électricité publique Eskom. Le problème du gouvernement est la nécessité de préserver l’emploi dans le secteur de l’extraction du charbon tout en déclassant les centrales au charbon vieillissantes.

Source :

BBC