Accueil Culture Meghan et Harry visitent la plus vieille mosquée d’Afrique du Sud

Meghan et Harry visitent la plus vieille mosquée d’Afrique du Sud

0
Source : Pixabay. La visite officielle du couple royal en Afrique du Sud.

Le duc et la duchesse de Sussex ont mangé des mets traditionnels sud-africains et se sont rendus dans la plus ancienne mosquée du pays lors de la deuxième journée de leur tournée de dix jours en Afrique. La famille royale a visité la mosquée Auwal, âgée de 225 ans, à Bo-Kaap, au Cap, à l’occasion de la journée du patrimoine en Afrique du Sud, une fête célébrant la culture nationale.

Auparavant, le couple avait visité un organisme de bienfaisance qui travaille avec les surfeurs pour apporter un soutien en santé mentale aux jeunes. Il s’agit de leur premier voyage officiel à l’étranger avec leur fils, Archie.

Un lieu historique

Lors de leur visite à la mosquée, le prince Harry et Meghan ont rencontré des leaders religieux locaux, dont l’imam Sheikh Ismail Londt et le leader de la communauté musulmane Mohamed Groenwald.

Voici les détails de cette visite en anglais :

Meghan a porté un foulard pour entrer dans la mosquée construite en 1794 dans le district de Bo-Kaap, connu pour ses maisons mitoyennes de couleur néon. Avant la visite, les membres de la famille royale étaient photographiés en train de manger chez une famille locale. Shaamiela Samodien, 63 ans, a déclaré qu’ils sont habitués à cuisiner pour les grandes fêtes.

Le couple part à la rencontre des responsables d’ONG

Plus tôt dans la journée, le couple a visité une plage du Cap afin d’avoir plus d’informations sur un projet qui leur tient à cœur. Leur objectif est de comprendre la difficulté des enfants ayant des problèmes de santé mentale. Ils ont ensuite rencontré des surfeurs afin de connaître le travail de Waves for Change, une organisation non gouvernementale.

Le duc et la duchesse de Sussex ont aussi parlé de l’association à but non lucratif, Lunchbox. Cet organisme a obtenu des dons publics visant à aider les jeunes vulnérables dans le pays. L’ONG propose diverses thérapies afin de procurer des soins adaptés aux plus jeunes.

Source :

BBC