Accueil Economie Pourquoi le boom digital en Afrique ne fait que commencer ?

Pourquoi le boom digital en Afrique ne fait que commencer ?

0
Source : Pixabay. La digitalisation de l'Afrique est en marche.

L’Afrique se digitalise rapidement, mais cette tendance a été dissimulée aux yeux de nombreux investisseurs et dirigeants mondiaux. Par exemple, l’Afrique compte déjà 122 millions d’utilisateurs actifs de services financiers mobiles, soit plus de la moitié du total mondial, et le nombre de connexions par smartphone et de trafic de données mobiles augmente rapidement.

Les technologies numériques permettent aux entreprises innovantes de répondre à une demande massive non satisfaite. Considérez le commerce de détail : il y a 60 000 personnes par point de vente formel en Afrique, contre seulement 400 personnes par magasin aux États-Unis. Les start-ups du commerce électronique telles que Jumia, qui compte déjà plus de 4 millions de clients dans 14 pays africains, transforment cet écart en opportunité.

Le besoin d’investissements

Pour adapter et reproduire ces innovations, des investissements beaucoup plus importants seront nécessaires dans le secteur technologique africain. 

Ci-dessous une vidéo montrant la transformation digitale du continent :

Même si les investissements dans les entreprises en démarrage dans le secteur de la technologie en Afrique ont atteint le niveau record de 1,2 milliard de dollars en 2018, ils sont toujours à la traîne par rapport à d’autres régions telles que l’Asie du Sud-est, où les entreprises en démarrage ont bénéficié d’un financement de plus de 10 milliards de dollars en 2018.

Le manque de professionnels du digital

Les pénuries de talents numériques peuvent constituer un obstacle supplémentaire à la croissance des entreprises de technologie. Cela appelle des approches novatrices, comme celle prise par Andela, une autre jeune entreprise en forte croissance.

Il recrute des ingénieurs africains en logiciel, des collaborateurs et les forme sur ses campus au Nigeria, au Kenya et en Ouganda, puis les recrute en tant qu’équipes distribuées à temps plein pour des entreprises du monde entier. Andela a embauché 1 200 développeurs africains au cours des quatre dernières années et fournit ses services à 200 entreprises du monde entier.

Source :

WeForum