Accueil Economie L’intérêt de l’Afrique pour le Bitcoin reste élevé

L’intérêt de l’Afrique pour le Bitcoin reste élevé

0
PARTAGER
Source : Pixabay. L'intérêt grandissant des Africains pour le Bitcoin.

D’ici 2020, un grand nombre de pays d’Afrique de l’Ouest envisagent d’adopter une seule monnaie fiduciaire appelée éco. Après une réunion tenue à Abuja le 29 juin entre le bloc régional des 15 pays membres, la mise en place d’une nouvelle devise unique, après avoir débattu de l’unité monétaire pendant des années, a été approuvée. En dépit de la discussion écologique et de l’incertitude qui règne au sein du continent, les Africains ont toujours un intérêt marqué pour les crypto-devises.

Introduction d’une monnaie unique

Actuellement, un certain nombre de pays du grand continent africain font face à une incertitude économique et ont des problèmes avec leurs monnaies souveraines. Cela se voit dans des régions où l’hyperinflation est assez commune, comme le Zimbabwe et le Sud du Soudan, mais aussi dans des pays aux prises avec une imprévisibilité monétaire instable.

Ci-dessous une vidéo montrant le développement des crypto-devises en Afrique :

Certains pays ont des problèmes avec leur offre publique et les citoyens ont tendance à utiliser plusieurs devises comme le CFA, l’euro ou le dollar américain pour leurs échanges commerciaux. Samedi, le bloc régional de 15 pays membres appelé la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a accepté d’émettre une nouvelle monnaie fiduciaire appelée éco. La monnaie unique est en discussion depuis plusieurs années et devrait être lancée en 2000.

Développement des crypto-devises en Afrique

Pendant ce temps, les devises numériques sont toujours en plein essor en Afrique, par rapport au reste du monde. Les prix des crypto-monnaies ayant acquis une valeur considérable, Google montre désormais un regain d’intérêt pour la recherche du terme « bitcoin ».

Le terme est utilisé le plus par le Nigéria, l’Afrique du Sud et le Ghana. En ce qui concerne le terme « acheter des bitcoins », le Nigéria et le Ghana se classent également en tête. En outre, la semaine dernière, le Zimbabwe a interdit les monnaies étrangères dans le pays et, depuis lors, les prix du Bitcoin dans la région auraient généré des primes importantes sur diverses plateformes de négociation.

Source :

NewsBitcoin