Accueil Economie La Banque mondiale accorde un prêt de 40 millions de dollars pour...

La Banque mondiale accorde un prêt de 40 millions de dollars pour le secteur de l’électricité à Madagascar

0
PARTAGER
Source : Pixabay. Un crédit de 40 millions de dollars a été accordé par la Banque mondiale pour financer le secteur de l'électricité.

La Banque mondiale a accordé un crédit de 40 millions de dollars au gouvernement malgache pour améliorer la gouvernance et les opérations du secteur de l’électricité dans le pays. Le projet d’amélioration des opérations et de la gestion du secteur de l’électricité à Madagascar (EGOSIP) contribuera à la mise en œuvre complète du plan d’amélioration des performances du fournisseur national d’électricité, JIRAMA, élaboré en 2016.

Ce financement va en outre favoriser la restructuration de l’entreprise. Ce projet financera également la modernisation du centre et des systèmes d’automatisation de réseau de la JIRAMA. Il vise à améliorer la qualité de l’approvisionnement en électricité et de permettre l’intégration des énergies renouvelables.

Les efforts déployés doivent être soutenus

Même si Madagascar a fait des progrès encourageants dans l’amélioration des performances énergétiques du pays ces derniers mois, les efforts pour renforcer la performance financière et opérationnelle de la JIRAMA ainsi que la transition énergétique doivent être consolidés et intensifiés.

Source : Pixabay. La Banque mondiale finance le développement du secteur de l’électricité à Madagascar.

La transformation du service public d’électricité JIRAMA est l’un des principaux objectifs du gouvernement malgache. Les bailleurs internationaux sont d’ailleurs déterminés à l’accompagner. La Banque mondiale voudrait accompagner le pays sur le long terme afin de relever les défis du secteur.

Des services d’électricité non fiables

Le manque de services d’électricité fiables constitue un problème majeur dans le pays. D’ailleurs, ceci reste un blocage pour le développement social et économique de Madagascar. Seulement 15 % de la population avait accès à l’électricité en 2016, dont 39 % dans les zones urbaines et seulement 5 % dans les zones rurales.

Les investissements permettront à la JIRAMA de renforcer les réseaux de transport et de distribution de l’électricité. Cela va favoriser la mise en œuvre de la stratégie nationale d’électrification. Des études préparatoires et une assistance technique seront fournies pour le développement de ce projet.

Source :

ESIAfrica