Accueil Economie Le nouveau leader séparatiste du Cameroun annonce « l’ère de l’autodéfense »

Le nouveau leader séparatiste du Cameroun annonce « l’ère de l’autodéfense »

0
PARTAGER
Drapeau de la république auto-proclamé d'Ambazonie/Source : Wikimedia Commons

Les séparatistes camerounais sous la bannière de la république d’Ambazonie ont nommé un nouveau dirigeant par intérim en la personne de Sako Ikome Samuel.

La république autoproclamée d’Ambazonie passe au niveau supérieur

La nomination de Sako Ikome Samuel à la tête de la république d’Ambazonie intervient à la suite de l’arrestation de Julius Ayuk Tabe, l’ancien leader du groupe. Julius Ayuk Tabe et 46 autres membres de la république d’Ambazonie ont été remis au Cameroun par les autorités nigérianes après leur arrestation dans un hôtel d’Abuja en janvier 2018. Dans sa première élocution vidéo postée sur YouTube, Ikome Samuel, en sa qualité de président par intérim de la république fédérale d’Ambazonie, a déclaré que le mouvement était entré dans une ère dl’autodéfense individuelle et collective. « Nous allons mettre en place une stratégie de protection de la population d’Ambazonie pour arrêter la destruction gratuite de nos vies et de nos biens », a-t-il souligné dans cette vidéo de plus de 21 minutes.

Voici la vidéo en question :

Un conflit qui fait toujours de nombreuses victimes

Le gouvernement accuse le groupe séparatiste d’être à l’origine de la montée de la violence dans les régions nord-ouest et sud-ouest du pays. Les deux régions, connues sous le nom de « Cameroun anglophone », ont été au cœur d’affrontements entre forces pro-gouvernementales et sécessionnistes. En octobre 2017, le président Paul Biya a décidé de déclarer la guerre au groupe à la suite d’une série d’altercations et de représailles. Depuis le début de ce conflit, des milliers de Camerounais ont été obligés de fuir, certains sont allés se réfugier dans la forêt, tandis que d’autres ont franchi la frontière pour aller au Nigeria. L’Agence des Nations unies pour les réfugiés affirme que le nombre de réfugiés camerounais au Nigeria ne cesse d’augmenter.

Source :

Africanews