Accueil Santé L’Afrique du Sud annonce des restrictions pour la deuxième vague de coronavirus

L’Afrique du Sud annonce des restrictions pour la deuxième vague de coronavirus

0
Source : Pixabay. Les restrictions s'intensifient en Afrique du Sud.

Les plages et l’alcool sont en tête de la liste des cibles du gouvernement alors que l’Afrique du Sud entre dans sa deuxième vague d’infections au coronavirus et une pause estivale d’un mois tant attendu pour la majorité des résidents.

Le pays représente environ un tiers des cas en Afrique, avec plus de 866 000 infections confirmées depuis le début de l’épidémie dans le pays début mars, selon les données récentes. Parmi ceux-ci, plus de 23 000 personnes sont décédées. Le président Cyril Ramaphosa a évoqué la dernière vague lundi soir, avec des mots qui donnent à réfléchir.

La déclaration du gouvernement

Le président sud-africain a déclaré qu’il ne fait aucun doute que le pays est entré dans une deuxième vague d’infections au coronavirus. Compte tenu de la vitesse à laquelle les nouveaux cas ont augmenté au cours des deux dernières semaines, il est fort possible que s’ils n’agissent pas de toute urgence et s’ils n’agissent pas ensemble, la deuxième vague sera plus grave que la première.

Ci-après l’annonce du gouvernement en anglais :

Ainsi, il a déclaré que les plages publiques seraient fermées et que les ventes d’alcool seraient à nouveau limitées du lundi au jeudi.

Des restrictions importantes

La consommation d’alcool est désormais interdite dans tous les espaces publics, a déclaré le président. Il a également annoncé des restrictions supplémentaires pour deux villes qui avaient vu des augmentations de cas. Les épidémiologistes ont remarqué une tendance inquiétante. Plus de jeunes entre 15 et 19 ans sont infectés.

Un récent festival de la jeunesse dans la ville côtière de Durban a provoqué environ 1 000 nouvelles infections, la plupart chez des adolescents. Le ministre de la Santé, Zweli Mkhize, a récemment averti que la deuxième vague pourrait éclipser la première. Au plus fort de juillet, le pays a signalé près de 14 000 nouveaux cas par jour.

Source :