Accueil Economie Comment le coronavirus changera les relations économiques entre la Chine et l’Afrique...

Comment le coronavirus changera les relations économiques entre la Chine et l’Afrique ?

0
Source : Pixabay. Les relations économiques entre la Chine et l'Afrique.

Le coronavirus et les mesures connexes ont mis l’économie mondiale à l’arrêt. En avril, le prix du baril de pétrole a atteint moins de 37,63 dollars, les compagnies aériennes ne sont pas les seules à licencier des dizaines de milliers de personnes.

Le PIB de la Chine, moteur de la croissance mondiale, a diminué de 8,6 % au premier trimestre de 2020. Les pays à faible revenu, généralement à la merci des prix des produits de base, du tourisme et de la volatilité des envois de fonds sont dans une grande difficulté économique.

La Chine en tant que créancier souverain indépendant

Depuis la fin des années 90, et récemment sous l’égide de l’initiative Belt and Road, la Chine est devenue un prêteur important pour les pays à faible revenu. Son approche de l’aide et de l’investissement est avant tout fonction de sa propre expérience de développement.

Voici une vidéo parlant de ces relations :

En tant que pays à faible revenu dans les années 80, la Chine a renégocié certains de ses accords à capitaux étrangers. Aujourd’hui créancière, la Chine n’a qu’une affiliation lâche avec le Club de Paris. Il renégocie généralement les prêts. En règle générale, cela entraîne une prolongation d’une période de remboursement, y compris un gel temporaire des remboursements.

La Chine promet une approche innovante de la coopération avec l’Afrique

Un an après que la Chine a lancé l’initiative Belt and Road en 2014, le premier ministre chinois, Li Keqiang, a réalisé sa première visite en Afrique. S’exprimant à l’Union africaine, il a souligné l’offre de la Chine de coopération innovante et pragmatique.

Le coronavirus a néanmoins complètement interrompu le statu quo. De plus, alors que la Chine reste obstinément sur la bonne voie pour effectuer un objectif de longue date d’éradication de la pauvreté absolue d’ici 2021. Les pays africains à faible revenu sont confrontés à une pauvreté élevée et à un recul économique dont il sera difficile de se remettre.

Source :

Weforum