Accueil Economie Le marché de la vente au détail en Afrique est-il prêt pour...

Le marché de la vente au détail en Afrique est-il prêt pour le boom numérique ?

0
PARTAGER
Source : Pixabay. La révolution numérique en Afrique.

De plus en plus de consommateurs africains se connectent et leurs habitudes d’achat évoluent plus rapidement que tout autre groupe démographique du monde. Les dépenses de consommation en Afrique devraient dépasser 1 000 milliards de dollars par an d’ici 2020. Il est donc évident que le marché africain est mûr pour un essor de la vente au détail numérique.

Le développement du Web en Afrique ouvre la voie à la croissance du commerce en ligne et révèle la manière dont les consommateurs africains choisissent de payer. La plupart des plateformes e-commerce sur le continent mettent en relation des marques mondiales avec les nouveaux clients africains.

Que peuvent gagner les détaillants africains en utilisant la technologie ?

Premièrement, ils peuvent accéder au marché sous-financé. Sur les marchés africains, où le crédit est souvent traité avec suspicion et où l’argent est toujours roi, les fournisseurs de services bancaires à faibles coûts ont tendance à rester en dehors des facilités de crédit.

Voici une vidéo relatant l’univers du numérique en Afrique :

La technologie est considérée comme un moyen de maîtriser les coûts supportés par les banques traditionnelles. D’autre part, ils peuvent également accéder au marché des jeunes férus de technologie. Ces jeunes générations ont grandi avec la technologie, ils s’attendent à des solutions innovantes.

Quelles opportunités les nouvelles technologies offrent-elles aux e-commerçants ?

Traditionnellement, les transactions de banque à banque impliquent un processus manuel ardu, entraînant un taux d’abandon élevé. Cela a non seulement un impact sur l’efficacité des collectes, mais il existe également des problèmes de sécurité.

Les nouvelles technologies de paiement offrent des solutions simples et faciles. Elles facilitent aussi beaucoup le traitement du paiement. Par exemple, avec i-Pay, les transactions sont conclues en moins de 15 secondes à l’aide d’un système Web évolutif, totalement dépourvu de cartes. La technologie est, tout simplement, la passerelle vers le marché des jeunes.