Accueil Science Un étudiant de l’UCT découvre un nouveau courant au large de Madagascar

Un étudiant de l’UCT découvre un nouveau courant au large de Madagascar

0
PARTAGER
Source : Pixabay. Découverte d'un nouveau courant au large de Madagascar.

Juliano Ramanantsoa, candidat au doctorat à l’université du Cap (UCT), a découvert un nouveau courant au sud-ouest de Madagascar. Il a conclu ses recherches, ce qui lui a value, ainsi qu’à ses collègues, une mention internationale. Le courant côtier du sud-ouest du pays a été décrit dans le récent rapport de Ramanantsoa.

Selon les données du système d’observation et de la modélisation informatique, ce courant dirigé par le vent et vers les pôles est relativement étroit et peu profond. Il présenterait 100 km de largeur et 300 m de profondeur. Il circule plus intensément en été et son impact sur l’océan est perceptible. On peut y découvrir un énorme jet d’eaux.

Juliano a eu un parcours assez impressionnant

Le courant transporte en moyenne 1,3 million de mètres cubes d’eau par seconde et il est comparable au courant de Leeuwin qui coule au large de l’Australie. La découverte a été un coup de pouce majeur pour le doctorat de Ramanantsoa. Diplômé de l’Institut Halieutique et de Sciences marines de l’université de Toliara et de l’université de la Réunion, il a poursuivi ses études à l’UCT en 2015.

Découvrez ci-après l’interview en anglais avec Juliano Ramanantsoa :

Au début, c’était la variabilité mystérieuse de la remontée d’eau au large de la partie sud-ouest de l’île qui avait intrigué Ramanantsoa. Les chercheurs ont analysé les données, y compris les observations satellitaires des températures de surface, les trajectoires du courant et les modèles de calcul de la dynamique des océans.

Un courant inconnu des chercheurs

L’analyse a prouvé qu’il s’agissait d’un courant de surface chaud jusqu’alors inconnu, se dirigeant vers le pôle sud. L’eau ne provenait pas du courant de l’est de Madagascar, mais du canal du Mozambique.

Ramanantsoa a déclaré qu’il voulait en savoir plus sur les eaux entourant Madagascar, comprenant le sud-ouest de l’océan Indien. Il envisage de s’inscrire à une thèse post-doctorale et de travailler avec ses collaborateurs pour développer l’océanographie autour de Madagascar.

Source :

IOL