Accueil Société Al-Shabaab recrute des enfants en Somalie

Al-Shabaab recrute des enfants en Somalie

0
PARTAGER
Endoctrinement des enfants par Daech/Crédits photo : Le Soir

Un nouveau rapport indique que les islamistes radicaux d’Al-Shabaab en Somalie forcent les habitants des communautés rurales à remettre des enfants âgés d’à peine 8 ans pour les endoctriner et les entraîner au combat.

Terroristes d’Al-Shabab en Somalia/Source : CFR

Al-Shabaab s’attaque aux communautés les plus vulnérables

Human Rights Watch (HRW) affirme que le groupe extrémiste Al-Shabaab recrute des enfants. Toujours selon HRW, cette campagne de recrutement par la force s’est concentrée sur la région de Bay, dans le sud-ouest de la Somalie, où les communautés étaient déjà ravagées par des sécheresses et des années de conflits. Les deux dernières années ont vu une augmentation spectaculaire de l’enlèvement d’enfants par Al-Shabaab. Cette vague de recrutements, qui ressemble plus à des enlèvements, a été signalée pour la première fois par un reporter de Voice Of America en Somalie au mois de septembre de l’année dernière. « Ce sont des personnes qui ont déjà été frappées par la sécheresse, très pauvres et qui luttent pour survivre », a déclaré Laetitia Bader, chercheuse senior pour l’Afrique pour le compte de Human Rights Watch, qui a interviewé des familles qui ont vu leurs enfants recrutés de force par Al-Shabaab.

Human Rights Watch/Crédits photo : Chezvlane

Une mécanique bien huilée

Selon HRW, le groupe armé a ouvert plusieurs centres de formation, sous le prétexte d’être des écoles religieuses dans les zones qui sont sous leur contrôle. Al-Shabaab utilise un endoctrinement sévère et fait pression sur les enseignants pour qu’ils enseignent les programmes approuvés par Al-Shabaab dans les écoles. HRW affirme également que des centaines d’enfants sont concernés. Dans un seul village, Al-Shabaab a enlevé 50 garçons et filles dans deux écoles près de la ville de Burhakaba. « La seule option pour une ville ou un village de pouvoir protéger ses enfants contre les recrutements était de les envoyer dans des villes contrôlées par le gouvernement », explique Bader.

Source :

Africanews