Accueil Politique Cinq condamnés dans un complot de coup d’État à Madagascar

Cinq condamnés dans un complot de coup d’État à Madagascar

0
Source : Pixabay. Tentative d'assassinat du président malgache

Un tribunal malgache a condamné cinq personnes, dont deux Français, à jusqu’à 20 ans de prison pour avoir fomenté un coup d’État dans ce pays de l’océan Indien. Les accusés faisaient partie des 20 personnes accusées d’avoir tenté d’assassiner le président Andry Rajoelina en juillet. Vendredi dernier, un tribunal a reconnu cinq d’entre eux coupables de complot d’assassinat, d’atteinte à la sécurité de l’État et d’association de malfaiteurs.

Deux d’entre eux, le franco-malgache, Paul Rafanoharana et son épouse Voahangy Andrianandrianina, ont été reconnus coupables d’accusations supplémentaires de détention illégale d’armes. Il a écopé de 20 ans, tandis qu’elle a écopé de cinq ans, tous deux avec emprisonnement avec travaux forcés.

Un citoyen français condamné à 10 de travaux forcés

L’ancien colonel de l’armée française Philippe François a été condamné à 10 ans. Son ancienne associée d’affaires Aina Razafindrakoto a quant à lui été condamné à 5 ans d’emprisonnement.

Ci-dessous une vidéo relatant ce complot :

L’ancien premier ministre Victor Ramahatra a été condamné à cinq ans de prison avec sursis. L’avocat de Rafanoharana, Solo Radson, a déclaré qu’il ferait appel, qualifiant le verdict d’injuste. Il ne s’y attendait pas, a-t-il indiqué. C’est un jugement injuste, basé sur un dossier vite. C’est un procès politique, a-t-il ajouté.

Un recours

Les avocats disposent de trois jours ouvrables pour introduire leur recours. Le procureur Arsène Rabe a déclaré que les cinq personnes condamnées vendredi appartenaient à une organisation criminelle cherchant à commettre une attaque contre le président Rajoelina.

Le complot a été découvert grâce à des e-mails, des armes et de l’argent saisis lors de divers raids. Un fichier informatique intitulé « budget Apollo 21 » a été découvert sur l’ordinateur de Rafanoharana, contenant un budget pour la tentative d’assassinat. Une autre copie a été récupérée sur une clé USB appartenait à François.