Afriquenligne.fr

La contribution de trois philanthropes sénégalais pour aider le pays dans la lutte contre le coronavirus

Le Sénégal ne manque pas de personnalités ambitieuses et d’entrepreneurs soucieux du développement de leur pays. Actuellement, le Sénégal est confronté à des difficultés majeures en raison de la pandémie de coronavirus.

Heureusement, le pays peut compter sur de nombreuses personnalités publiques afin de l’aider à traverser cette crise sans précédente. Trois personnes se sont démarquées pour leurs actions philanthropiques au Sénégal. Il y a le PDG de Locafrique, Khadim Bâ, Fatou Sow Sarr et Aminata Mbengue.

Khadim Bâ, un entrepreneur sénégalais au service de son pays

Difficile de ne pas parler de Khadim Bâ quand on parle du Sénégal. Cet homme d’affaires sénégalais a marché sur les traces de son grand-père qui est aussi un entrepreneur très connu dans le pays. Cet entrepreneur ambitieux est le PDG de Locafrique, une société de financement d’entreprises dans la région Ouest-africaine. Onze ans après avoir pris ses fonctions chez Locafrique, Khadim Bâ s’est lancé dans un projet plus ambitieux.

En effet , il a racheté 34 % des parts de la SAR, Société Africaine de Raffinage. Le jeune entrepreneur a pu mettre à profit ses études dans le domaine de la production d’hydrocarbures. Après l’obtention de sa licence au Canada, il envisage Dakar comme plaque tournante du transport de l’or noir en Afrique de l’Ouest. Réputé comme homme d’affaires intransigeant, entrepreneur visionnaire et redoutable meneur d’hommes, Khadim Bâ a une ambition sans limite. Consacrant sa vie au Sénégal et, plus généralement au développement du continent africain, ce père de quatre enfants est aussi un généreux philanthrope. En 2021, dans le but de lutter contre la pandémie de coronavirus, il offre une donation de 291 750 000 Francs CFA lors du sommet organisé par l’Union africaine. De plus, il a distribué pour 875 250 000 Francs CFA de nourritures aux plus nécessiteux du Sénégal. Il a également financé la rénovation et l’équipement du centre socio-médical pour mutilés et invalides de guerre, Keur Jambar Yi. En novembre 2021, il s’associe avec le célèbre chirurgien Américain, Michael K. OBENG pour soigner les patients dans la souffrance, éloignés du système de santé sénégalais classique

Aminata Mbengue Ndiaye, une femme politique engagée

Femme politique sénégalaise, Aminata Mbengue Ndiaye est nommée à la tête du Haut Conseil des Collectivités Territoriales du pays. Elle a eu une carrière exceptionnelle dans le monde de la politique au Sénégal. Le 4 avril 2012, elle a été nommée ministre de l’Élevage et de la production animale malgré les remaniements opérés depuis l’élection de Macky Sall. Sous la présidence d’Abdou Diouf, elle a été ministre de la Femme, de l’Enfance et de la Famille.

Elle a aussi occupé la place de ministre du Développement social et de la Solidarité nationale. Lors de la défaite des socialistes en 2000, Aminata Mbengue avait été député à l’Assemblée nationale de 2001 à 2007. Outre ces rôles politiques dans le gouvernement, elle a également été présidente du mouvement des femmes du Parti socialiste. La soixantaine passée, elle a incarné l’opposition, notamment à Louga, sa ville natale, durant les 12 années au pouvoir du régime libéral. Une empreinte qui a porté ses fruits. En effet, entre 2009 et 2014, elle a été maire de la ville. Aminata Mbengue a aussi apporté son soutien à l’adoption de la loi sur la parité qui établit la présence des femmes dans les élus et la prise de décision. Après la propagation du coronavirus au Sénégal, la femme politique engagée a tenu à venir en aide à la population. Elle a d’ailleurs fait un don de 20 000 000 de Francs CFA au ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Fatou Sow Sarr, une féministe soucieuse de l’avenir de son pays

Fatou Sow est une féministe, sociologue et chercheuse spécialisée dans les problèmes liés au genre. Après avoir obtenu son diplôme en science et en philosophie à l’Université de Dakar, elle a décidé de partir en France pour réaliser un doctorat en sociologie, à l’Université de Sorbonne, à Paris. Elle a fait partie d’une première génération de chercheuses africaines qui, après l’indépendance, ont donné une voix non seulement aux questions africaines, mais aussi aux femmes.

Et face à la crise sanitaire qui a touché son pays, elle ne pouvait pas rester les bras croisés. Ainsi, elle a donné la somme de 1 000 000 de Francs CFA au Sénégal pour la lutte contre cette pandémie. Le pays était déjà en difficulté avant le coronavirus. Mais depuis, la situation s’est encore plus aggravée et les inégalités se développent. Heureusement, des entrepreneurs philanthropes sénégalais ont participé à la lutte contre le Covid-19.

Quitter la version mobile