Accueil Politique Présidentielle malienne : l’ADR se met en ordre de bataille pour Aliou...

Présidentielle malienne : l’ADR se met en ordre de bataille pour Aliou Diallo

0

Un mois après son appel à Aliou Diallo pour une candidature à la présidentielle malienne, l’Alliance des Démocrates Rénovateurs (ADR) confirme son engagement en faveur de l’homme d’affaires qui fait aujourd’hui figure de favori pour la victoire finale. Dans une conférence, l’ADR explique avoir été séduit par son patriotisme, son expérience dans la gestion des affaires et son parcours politique. La coalition d’une vingtaine de partis dit préparer déjà un plan d’action afin de présenter son champion dans toutes les régions du Mali.

Le 7 août 2021, l’Alliance des Démocrates Rénovateurs (ADR), qui regroupe une vingtaine de partis politiques (AMAP, CNDR, MDD, PC, PDR, PP, PSD, RPJ, etc.), avait lancé un appel à la candidature d’Aliou Boubacar Diallo à la présidentielle malienne de février 2022. Près d’un mois plus tard, elle s’était réunie à nouveau à Bamako pour réaffirmer cet engagement et expliquer davantage l’initiative.

Son président Tamba Dangnogo, par ailleurs président du Parti MDD (Mouvement pour la démocratie et le développement), a indiqué que sa coalition a fait le choix de soutenir le leader d’ADP-Maliba pour trois raisons principales. À savoir : son patriotisme, son expérience dans la gestion des affaires et son parcours politique.

De la philanthropie à travers la fondation Maliba

Lors de la conférence du 7 août, il avait déjà évoqué la philanthropie de l’homme d’affaires à travers sa fondation Maliba, qui œuvre à l’amélioration des conditions de vie des populations. Cette institution construit notamment des écoles, des forages ou des moulins et forme les femmes à la création d’activités économiques.

Aliou Diallo c’est aussi un homme d’affaires à succès. Sa compagnie Hydroma est pionnière mondiale de l’exploitation de l’hydrogène naturel. Une ressource totalement verte, candidate à la transition énergétique. Grâce à son projet de Bourakébougou, l’entrepreneur souhaite fournir de l’électricité propre au Mali pour lui donner son indépendance énergétique.

Le riche entrepreneur en pole position pour la présidentielle

En outre, Aliou Diallo est présenté comme le chantre du dialogue politique et l’homme des propositions d’équilibre pour une sortie de crise pacifique dans son pays. L’ADR croit d’autant miser sur le bon candidat que celui-ci a fini troisième de l’élection présidentielle de 2018. Mieux, l’ex député de Kayes est donné favori du prochain scrutin par les sondages, en particulier celui du cabinet Statix.

Il est crédité de 27% des intentions de vote, loin devant son poursuivant immédiat, l’ancien premier ministre Moussa Mara (17%). Tamba Dangnogo assure que le chef de file d’ADP-Maliba a été réceptif à leur appel du 7 août 2021. Mais, « On ne peut pas dire tout de suite qu’il sera candidat. Parce que Aliou Boubacar Diallo est membre d’un parti politique qui a des textes à respecter », a précisé le conférencier.

En légaliste, Aliou Diallo leur aurait dit d’attendre la conférence nationale de son parti pour pouvoir répondre formellement à leur appel. Toutefois, l’ADR se met déjà au travail pour bien préparer le terrain afin de lui « donner la victoire dès le premier tour du scrutin ». Une ambition qui passera immanquablement par d’autres ralliements. On compte déjà celui de Seydina Oumar Maïga, ex cadre de l’URD de feu Soumaïla Cissé. Le coordinateur national du mouvement « Nouveau Type de Malien » a annoncé son adhésion à l’ADP-Maliba, il y a deux semaines.

Favorable à une prolongation du délai de la transition

Outre l’appel à la candidature d’Aliou Diallo, l’ADR s’est prononcée sur d’autres questions essentielles de la vie politique malienne, comme la prolongation du délai de la transition. Elle dit soutenir cette idée puisqu’elle « veut des élections claires, pas des élections en précipitation ». La coalition a aussi évoqué la création de l’Organe unique de gestion des élections.

Selon elle, ce ne sera pas facile de rendre opérationnel cette structure durant la transition compte tenu du délai imparti (avant les élections le 27 février 2022). Enfin, l’ADR a annoncé qu’elle prendra part aux Assises nationales de la refondation, une fois l’invitation reçue. Dans la perspective de ce rendez-vous, elle tiendra une conférence régionale dans les semaines à venir à Kayes.