Accueil Education Il est temps de protéger l’éducation des mères adolescentes à travers l’Afrique

Il est temps de protéger l’éducation des mères adolescentes à travers l’Afrique

0
Source : Pixabay. L'éducation des jeunes mamans africaines.

« Ruhiyyeh » (nom d’emprunt), originaire du Sénégal, avait 17 ans lorsque Human Rights Watch lui a parlé en 2017 de son expérience de la poursuite de la scolarité alors qu’elle était enceinte. Elle est tombée enceinte alors qu’elle terminait le premier cycle du secondaire. « Ruhiyyeh » a eu de la chance. Le directeur de l’école et un enseignant l’ont encouragée à retourner à l’école après l’accouchement et l’ont soutenue pour s’occuper de son enfant et rester à l’école. Mais la plupart des mères adolescentes n’ont pas cette chance.

Demain, le continent africain fête les 30 ans de l’adoption de la Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant. C’est un moment important pour réaffirmer l’engagement à mettre fin à la discrimination et à l’exclusion des filles enceintes et des mères adolescentes des écoles.

Les jeunes abandonnent l’école

À travers l’Afrique, chaque année, des dizaines de milliers d’adolescentes abandonnent l’école ou subissent des discriminations ou l’exclusion des écoles, parce qu’elles sont enceintes ou sont devenues mères. Les rapports montrent que des centaines de milliers de filles sont tombées enceintes pendant la pandémie de Covid-19 alors que les écoles étaient fermées, que les violences sexuelles au sein des communautés ont augmenté et que  les systèmes de protection des filles faisaient défaut.

Ci-dessous une vidéo parlant de l’éducation des filles en Afrique francophone :

Environ la moitié des gouvernements africains ont adopté des lois et des politiques qui protègent le droit des adolescentes à rester à l’école pendant la grossesse et la maternité. Le Sénégal, où vit « Ruhiyyeh », en fait partie.

La situation des jeunes adolescentes

Mais d’autres pénalisent les filles au lieu de les soutenir. La Tanzanie expulse les filles enceintes des écoles publiques dans le cadre de la politique. Certains gouvernements encouragent encore les pratiques abusives telles que les contrôles de grossesse forcés.

Dans d’autres pays, les politiques ne sont pas claires. Même là où des lois et des politiques existent, le niveau de protection et leur mise en œuvre varient.

Source :