Accueil Santé Comment l’Afrique peut sauver le monde d’une pandémie sans fin ?

Comment l’Afrique peut sauver le monde d’une pandémie sans fin ?

0
Source : Pixabay. La gestion du coronavirus par l'Afrique.

Alors que le reste du monde se prépare à un retour à la normale grâce aux vaccins au cours des prochains mois, dans son centre de santé communautaire situé dans un quartier pauvre et populaire du Cap, Andrea Mendelsohn redoute l’arrivée des mois d’avril et de mai quand le temps se refroidira dans l’hémisphère sud et entraînera une augmentation des cas de coronavirus.

Peu de gens en Afrique du Sud, à part le personnel médical comme Mendelsohn, seront vaccinés d’ici là. Ailleurs sur le continent, même les agents de santé ne seront pas vaccinés, faisant de l’Afrique un grand réservoir du virus qui a infecté près de 117 millions de personnes à travers le monde et tué plus de 2,5 millions.

L’Afrique toujours en retard en matière de vaccination

La plupart des pays d’Afrique n’ont pas encore commencé à vacciner leurs citoyens. Alors que les pays développés se sont précipités pour vacciner leurs populations contre Covid-19, moins d’un demi-million de personnes ont reçu des vaccins en Afrique subsaharienne, une région de 1,1 milliard de personnes.

Ci-dessous une vidéo en anglais expliquant la manière dont l’Afrique a géré la pandémie :

En revanche, les États-Unis, avec une population d’environ 330 millions d’habitants, ont administré plus de 90 millions de doses de vaccin, tandis que plus d’un tiers des 67 millions de personnes au Royaume-Uni ont reçu au moins un vaccin.

Une suite de mutation

Mais toute personne dans le monde développé qui pense ne pas être affectée par de larges pans de personnes non vaccinées en Afrique doit réfléchir à nouveau, déclare Phionah Atuhebwe, médecin-chef d’introduction des nouveaux vaccins sur le continent pour l’Organisation mondiale de la santé.

Tant que la pandémie continue de faire rage parmi les populations non vaccinées, engendrant de nouvelles souches plus virulentes et résistantes aux vaccins, personne n’est en sécurité, a-t-elle déclaré. Le virus va certainement muter et continuer à muter; plus nous gardons le virus autour, plus nous verrons de mutations.

Source :