Accueil Politique Le Maroc et les États-Unis organisent une réunion pour lutter contre la...

Le Maroc et les États-Unis organisent une réunion pour lutter contre la prolifération nucléaire

0
Source : PxHere. Combattre la prolifération nucléaire.

Le département d’État américain et le ministère marocain des Affaires étrangères tiennent une réunion sur la coopération dans la lutte contre la prolifération nucléaire et les armes de destruction massive. La réunion, qui s’est ouverte aujourd’hui et devrait se clôturer le 29 janvier, s’inscrit dans le prolongement du dialogue stratégique que les deux pays ont tenu récemment, couvrant diverses questions politiques, économiques et de sécurité.

Redouane Houssaini, directeur du département des Nations Unies et des organisations internationales du ministère des Affaires étrangères du Maroc, et David Greene, chargé d’affaires à l’ambassade des États-Unis à Rabat, ont ouvert la réunion.

Une réunion cruciale

Avec des tables rondes animées par des experts internationaux, l’événement a permis d’identifier les bonnes pratiques dans la lutte contre la prolifération nucléaire. Les participants espèrent canaliser le partage des bonnes pratiques et des expériences dans la mise en œuvre des sanctions internationales qui relèvent du Conseil de sécurité de l’ONU.

Ci-dessous les choses à savoir sur la prolifération nucléaire en anglais :

La réunion régionale a été organisée en réponse aux tensions transfrontalières croissantes, souvent motivées par le terrorisme et les mouvements séparatistes. Le Centre Stimson, un groupe de réflexion à but non lucratif et non partisan travaillant pour la paix et la sécurité internationales, et une figure bien connue de la lutte contre la prolifération nucléaire, a participé à l’organisation de l’événement.

Divers participants

Des délégations de Tunisie et de Libye ont également assisté à l’événement. La délégation marocaine comprenait le ministère de l’Intérieur, l’Administration de la Défense nationale, les Forces armées royales, la Gendarmerie royale, Bank Al-Maghrib et la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN).

Houssaini a déclaré que la réunion était une nouvelle preuve de l’évolution de l’amitié et de la coopération entre le Maroc et les États-Unis, notant la coordination entre les deux pays dans différentes plateformes multilatérales, telles que les Nations Unies.