Accueil Politique Les Sud-Africains suivent de près les élections américaines

Les Sud-Africains suivent de près les élections américaines

0
Source : Pixabay. Les élections présidentielles américaines intéressent les Sud-Africains.

L’Afrique du Sud, la démocratie la plus mature d’Afrique, suit les élections américaines avec beaucoup d’intérêt et avec inquiétude. Les résidents du pays, pour la plupart, disent que quatre ans de relations entre les États-Unis et l’Afrique sous le président Donald Trump n’ont rien apporté à leur vie.

Dans les rues de Johannesburg, l’entrepreneur Katyala Maine a dit qu’il soutient l’ancien vice-président Joe Biden. Il veut rendre l’Amérique à nouveau grande, mais le pays a besoin du reste du monde, a-t-il expliqué. Le fait qu’il pense qu’un désinvestissement ou une moindre aide aux pays africains est justifié, a confié Maine.

Barack Obama dans le cœur des Africains

D’autres, comme le technicien Itumeleng Mofokeng, a indiqué qu’ils s’attardent sur le passé et essaient d’ignorer le futur. Personnellement, il est fan de l’ancien président Barack Obama. Il souhaite que l’Amérique puisse faire la bonne chose et ramener Barack Obama. Donald Trump n’est pas son préféré.

Ci-dessous une vidéo en anglais relatant ces faits :

Le diplomate américain devenu journaliste, Brooks Spector, qui vit en Afrique du Sud depuis les années 1970, a indiqué que la fascination des Sud-Africains pour les États-Unis est compréhensible. C’est une sorte d’image miroir de leur propre société avec beaucoup des mêmes plaies, mais formulées et encadrées d’une manière différente.

Trump n’a pas soutenu l’Afrique

L’Afrique n’est pas souvent venue sur la piste de la campagne électorale, mais les tweets de Trump sur le continent, de ses préoccupations concernant les meurtres de fermiers blancs en Afrique du Sud aux commentaires plus récents sur le Grand Ethiopian Renaissance Dam, ont suscité des critiques de la part des dirigeants africains.

Biden a également rarement évoqué le continent, mais compte d’anciens experts en politique de l’ère Obama dans son équipe de campagne. C’est un signe qu’il pourrait chercher à restaurer la politique africaine de l’administration précédente.

Source :