Accueil Santé Covid, Paludisme, Bilharziose, Tabagisme : les politiques de santé publique se renforcent...

Covid, Paludisme, Bilharziose, Tabagisme : les politiques de santé publique se renforcent au Togo

0

Le gouvernement togolais s’est illustré ces dernières années par d’audacieuses politiques de santé publique. Pour l’OMS, le Togo est devenu le bon élève de l’Afrique de l’Ouest, et pourrait servir de modèle à ses voisins.

Premier pays africain à avoir éradiqué la maladie du sommeil

La lutte contre les Maladies tropicales négligées (MTN) est un combat de longue haleine sur le continent africain. Elles sévissent généralement dans les milieux humides, et pauvres. Onze MTN sont considérées par l’OMS comme prioritaires au Togo. La Bilharziose, par exemple, provient de vers parasites et peut avoir de graves conséquences sur l’organisme. « Nous voulons aider le Togo à éliminer la bilharziose et bien évidemment les autres maladies tropicales négligées. La lutte est sur tous les fronts », déclarait récemment une représentante de l’OMS.

Le 22 juin dernier, le pays avait remporté une victoire en éliminant la Trypanosomiase Humaine Africaine (THA), dite maladie du sommeil. Le ministre de la Santé, le Professeur Moustafa Mijiyawa, pouvait s’enorgueillir de cette avancée majeure, confirmée par l’OMS. Côté paludisme, 93 % des cas ont été enregistrés en 2018 sur le continent africain, loin devant l’Asie du Sud-Est (3,4 %) ou la Méditerranée orientale (2,1 %), avec un nombre de morts estimés à 405 000. Le paludisme serait encore au Togo la première cause de décès. L’Afrique de l’Ouest aurait enregistré la plus forte prévalence d’insuffisance pondérale pour le nouveau-né.  

Champion de la lutte antitabac

Un autre fléau menace la santé publique sur le continent : le tabagisme. Sur ce terrain-là également, l’OMS a félicité les efforts du Togo en mettant à l’honneur le Professeur Vinyo Kumako, chef du Programme antitabac du ministère de la Santé. « Ce prix est un défi pour nous galvaniser à faire encore mieux et surtout à plus nous battre pour un Togo respectueux des mesures en vigueur par rapport à la consommation et à la vente du tabac et des produits dérivés », a voulu rappeler Midoamegbe AKAKPO, représentante du ministre de la Santé.

La contrebande de produits du tabac tendant à rendre les cigarettes plus abordables et à entretenir le tabagisme notamment chez les plus jeunes ou les plus démunis, le Togo s’est doté d’un système automatisé de marquage des produits (SAM) créé par la société SICPA qui devrait entrer en vigueur en septembre. Il oblige certains produits de consommation (eau, bière, cigarette etc.) à porter des vignettes OTR (Office togolais des recettes). L’objectif pour le gouvernement est de traquer le commerce illicite par la traçabilité des produits et de rendre au budget de l’Etat des financements essentiels afin d’améliorer la vie quotidienne des Togolais, en application du Protocole de l’OMS « pour éliminer le commerce illicite de tabac ».

« Un système de santé robuste est une question de sécurité nationale et de survie »

Impossible de faire l’impasse bien sûr sur l’épidémie du Covid-19. Aujourd’hui, le pays totalise plus de 1 300 cas confirmés, presque 920 malades guéris, un peu moins de 30 décès. Selon les derniers chiffres mis en ligne par le gouvernement, la pandémie parvient à être contenue au Togo. Selon l’OMS, le continent africain, jusqu’ici le moins touché après l’Océanie, aurait même passé son pic épidémique.

Inutile pour autant de baisser la garde et de ne plus appliquer les gestes barrières, rappelle l’organisation internationale, sans quoi le continent pourrait connaître une seconde vague. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed rappelait par ailleurs la nécessité d’améliorer et de renforcer les infrastructures médicales en Afrique. « Le Covid-19 nous a appris qu’un système de santé robuste est une question de sécurité nationale et de survie ».

Recevez les meilleurs articles par email chaque mardi et jeudi
+ +