Accueil Economie Le boom du cloud computing en Afrique crée la ruée vers l’or...

Le boom du cloud computing en Afrique crée la ruée vers l’or des centres de données

0
Source : Pixabay. L'évolution du marché du cloud en Afrique.

Les investisseurs internationaux se précipitent pour financer un boom du marché africain du cloud computing, car la prolifération des smartphones et l’adoption massive de logiciels d’entreprise sur le continent entraînent une demande croissante de centres de données pour alimenter la technologie.

L’Afrique représente actuellement moins de 1 % de la capacité totale disponible des centres de données mondiaux, même si elle abrite environ 17 % de la population mondiale. Cependant, sa capacité a doublé au cours des trois dernières années.

Des investissements importants dans ce secteur

Actis, une société de capital-investissement basée à Londres, compte investir 250 millions de dollars dans les centres de données africains au cours des trois prochaines années, en commençant par prendre une participation majoritaire dans Rack Center, une entreprise nigériane de premier plan qui dessert le marché ouest-africain.

Voici une vidéo parlant l’évolution du secteur en anglais :

L’investissement permettra de doubler la capacité de 750 kW du Rack Center et son expansion à travers l’Afrique de l’Ouest, créant l’un des plus grands centres de données du continent. Si vous regardez les tendances autour des données, de la consommation de données, de la migration vers le cloud à l’échelle mondiale, ces tendances se sont produites sur de nombreux marchés et ont conduit à une croissance significative du secteur des centres de données.

La fourniture de données

Là où les gouvernements et les entreprises ont toujours utilisé leurs propres serveurs de données internes pour le stockage et l’informatique, la demande croissante, tirée par une population de plus en plus en ligne et un monde des affaires basé sur le cloud, les conduit à externaliser ces capacités vers des centres de données externes.

Ces grandes installations, qui appartenaient autrefois aux opérateurs de télécommunications, sont désormais plus fréquemment gérées par des sociétés indépendantes. Un moteur de la localisation du stockage de données est qu’il améliore les vitesses de connexion, car les utilisateurs n’ont plus à aller chercher des données de l’autre côté du monde.