Accueil Economie Comment l’Afrique peut entreprendre sa sortie d’un mauvais leadership ?

Comment l’Afrique peut entreprendre sa sortie d’un mauvais leadership ?

0
Source : Pixabay. L'importance de l'innovation en Afrique.

Lors du Sommet Quartz Africa Innovators 2015 à Nairobi, l’un des investisseurs et activistes technologiques les plus connus du Kenya, Ory Okolloh, a expliqué comment l’entrepreneuriat était promu au point d’être fétichisé en Afrique. Faisant référence au manque d’infrastructure de base et à une gouvernance faible, elle a déclaré qu’on ne peut pas entreprendre autour d’un mauvais leadership.

Ce sentiment a été largement salué à l’époque et depuis lors, et est devenu très populaire. Des données comme les indicateurs de gouvernance mondiale, l’indice de perception de la corruption et le rapport sur la compétitivité sont des ressources importantes. Toutefois, elles ne racontent pas toute l’histoire.

Création de valeur de l’innovation

Naturellement, l’innovation et l’esprit d’entreprise ne sont souvent supposés possibles qu’après le développement d’une société, c’est-à-dire après la réparation de ses institutions et la construction d’infrastructures fiables. Cependant, l’innovation est le processus par lequel les sociétés se développent.

Voici comment l’Afrique innove :

Plus précisément, les innovations créatrices de marché, qui transforment des produits complexes et coûteux en produits simples et abordables fournissent la base la plus stable pour le développement économique qui peut conduire au changement social. L’exemple le plus visible de ce phénomène en Afrique se trouve dans l’industrie des télécommunications mobiles.

De l’innovation à la gouvernance

Ce qui rend les innovations si puissantes, c’est qu’elles créent des emplois qui procurent des revenus à beaucoup plus de personnes, ainsi qu’aux gouvernements par le biais des taxes et des licences. Cette nouvelle dynamique permet non seulement aux citoyens d’exiger davantage de leurs gouvernements, mais elle commence également à changer le contrat social dans la région.

Aux États-Unis, alors que de plus en plus de gens se sont créés de la richesse pendant la révolution industrielle, leur mécontentement face à la corruption et à la mauvaise gestion du gouvernement a été pris plus au sérieux. C’est aussi le cas dans de nombreux pays développés. L’Afrique devrait ainsi suivre les traces de ces grandes nations.

Source :