Accueil Politique L’Israël se bat pour l’Afrique

L’Israël se bat pour l’Afrique

0
Source : Pixabay. L'Israël part à la conquête de l'Afrique.

Pendant des années, le Kenya a été la passerelle d’Israël vers l’Afrique. Le pays utilise les solides relations politiques, économiques et de sécurité entre les deux nations pour étendre son influence sur le continent et transformer d’autres pays africains contre la Palestine.

Malheureusement, la stratégie d’Israël semble réussir, du moins en apparence, car le soutien de l’Afrique à la luette palestinienne sur la scène internationale n’est plus à démontrer. Le rapprochement du continent avec Israël est regrettable car, depuis des décennies, l’Afrique est l’avant-garde de toutes les idéologies racistes, y compris le sionisme. Si l’Afrique succombait à la tentation et à la pression israéliennes d’adhérer pleinement à cette idéologie, le peuple palestinien perdrait un partenaire précieux dans sa lutte pour la liberté et les droits de l’homme.

La longue histoire de solidarité africaine avec la Palestine

Lorsque l’Europe a ouvertement exprimé son soutien à la création d’un État palestinien, Israël a pris la décision stratégique de se concentrer sur l’Afrique. Mais le soutien de l’UE n’est pas la seule raison de la décision d’Israël de se tourner vers ce continent.

Voici une vidéo parlant des relations entre l’Israël et l’Afrique :

https://www.youtube.com/watch?v=bPhna8t1PK0

La plupart des pays africains, comme des pays du Sud, ont depuis longtemps voté en faveur de résolutions des problèmes en Palestine à l’assemblée générale des Nations Unis. En conséquence, reconquérir l’Afrique est devenu un mode opératoire dans les affaires internationales israéliennes.

La ruée israélienne pour l’Afrique

Le 5 juillet 2016, Benjamin Netanyahu a donné le coup d’envoi à la course effrénée d’Israël pour l’Afrique par une visite historique au Kenya, faisant de lui le premier politicien israélien à se rendre en Afrique au cours des 50 dernières années.

Après avoir passé quelque temps à Nairobi, où il a assisté au Forum économique Israël-Kenya aux côtés de centaines de chefs d’entreprise, il s’est ensuite rendu en Ouganda, où il a rencontré des dirigeants d’autres pays africains, notamment le Soudan, la Tanzanie, l’Éthiopie et le Rwanda.

Source :

Aljazeera