Accueil Economie Comment Jumia a conquis l’Afrique ?

Comment Jumia a conquis l’Afrique ?

0
Source : Pixabay. Le développement de Jumia en Afrique.

Jumia, le plus grand détaillant en ligne d’Afrique, a été fondé en 2012 par Sacha Poignonnec et Jeremy Hodara, deux anciens employés de la société américaine de conseil en management, McKinsey. Jumia offre aux clients la possibilité d’acheter des produits en ligne, tels que des chaussures et des téléphones, ainsi que des produits d’épicerie, des vols, des livraisons d’aliments et des offres de paiement de factures.

La société a cherché à créer une expérience de magasinage en ligne, parmi d’autres services numériques, qui pourrait bien fonctionner avec l’infrastructure parfois inefficace de l’Afrique. Selon des spécialistes, Alibaba a desservi 4,2 millions de clients africains par le biais de ses services AliExpress depuis son entrée sur le contient. Jumia a desservi 4,3 millions d’utilisateurs et 81 000 vendeurs actifs dans 14 pays africains.

Une société encore leader en Afrique

Amazon est présent dans 11 pays du continent africain, mais ni Amazon ni Alibaba n’ont eu l’avantage de faire leurs débuts dans les pays africains. Jumia, par exemple, offre des fonctionnalités uniques, telles que permettre aux clients de payer les articles à la livraison.

Voici une vidéo montrant la croissance de la société en Afrique :

Le cours de l’action de Jumia a augmenté de 75,6 % le 12 avril, date de son introduction en bourse, lui permettant une capitalisation boursière de 3,9 milliards de dollars. Et même si la société a subi des pertes d’un milliard de dollars à l’époque, les actionnaires potentiels ont afflués.

Les erreurs de la société

En mai 2019, Jumia a été critiqué par Citron Research, un site Web d’avis sur les actions géré par le vendeur. Le rapport publié par la plateforme a réduit le stock de Jumia de plus de 40 % en deux jours.

Citigroup, l’un des souscripteurs des introductions en bourse de Jumia, a publié un rapport réfutant la plupart des allégations de Citron, mais a précisé que la société pourrait faire davantage pour divulguer certains aspects de ses opérations, en termes de transparence et de meilleures pratiques.

Source :

CNBC