Accueil Culture Un nouveau type d’entreprise est en train de révolutionner le secteur du...

Un nouveau type d’entreprise est en train de révolutionner le secteur du spectacle en Afrique

0
Source : Pixabay. L'évolution du marché du travail en Afrique.

Depuis plus de 30 ans, les gouvernements et les organisations internationales de développement suivent la même recette pour formaliser l’économie informelle dans le monde. Toutefois, les pays émergents et en développement vont regrouper plus de 93 % des emplois informels, 85,8 % des emplois en Afrique étant considéré comme informels.

Au Kenya, cinquième économie la plus importante de l’Afrique subsaharienne, le secteur informel est le principal créateur d’emplois du pays. Selon l’enquête économique de 2019 réalisée par le Bureau national des statistiques du Kenya, le secteur informel était responsable de 762 100 des 840 600 nouveaux emplois créés l’an dernier.

Un marché du travail plus florissant

Le marché du travail sera encore plus saturé en Afrique d’ici 2035. En effet, le nombre de personnes en âge de travailler va augmenter chaque année. D’ici 2050, le continent comptera 1,25 milliard de personne en âge de travailler. Pour absorber ces nouveaux entrants, l’Afrique doit créer plus de 18 millions de nouveaux emplois chaque année.

Voici les défis du marché du travail sur le continent :

Les institutions de financement du développement (IFD) et les investisseurs privés peuvent jouer un rôle essentiel pour faire progresser l’économie de l’industrie africaine. Sur les marchés africains, les entreprises sont les pionniers en matière de modèles commerciaux qui relient les secteurs formel et informel.

Qu’en est-il du secteur du spectacle ?

L’industrie du spectacle est assortie de limites. L’absence de droits légaux, une progression de carrière limitée, une rémunération stagnante et une absence d’avantages sociaux ne sont que quelques-uns des problèmes qui devront être résolus dans ce domaine.

Ces défis, ajoutés à l’incertitude économique quotidienne, rendent le secteur informel bien pire que le secteur formel. L’avenir du travail évolue et les créateurs d’emplois d’aujourd’hui ne seront pas en mesure de répondre de la même manière aux besoins de la main-d’œuvre de demain.

Source :

WeForum