Accueil Economie La poursuite de la croissance inclusive en Afrique

La poursuite de la croissance inclusive en Afrique

0
PARTAGER
Source : Pixabay. L'Afrique est à la poursuite d'une croissance inclusive.

L’Afrique est un continent qui offre d’immenses opportunités. Elle dispose de beaucoup de ressources naturelles et d’un potentiel inexploité dans de nombreux secteurs. L’Afrique a réalisé des progrès considérables en matière de développement, mais le travail n’est pas terminé. Le continent africain devrait se focaliser sur le développement durable.

Ci-dessous une vidéo révélant les pays africains avec une forte croissance économique en 2018 :

D’ailleurs, la priorité de l’Afrique est la croissance. Cela signifie une amélioration du niveau de vie des Africains, une croissance inclusive et un financement durable de la part des partenaires. Mais la tâche s’avère être ardue, notamment dans le contexte économique actuel.

Une croissance inégale entre les différents pays

Selon un rapport récemment publié, la croissance mondiale devrait atteindre 3,9 % en 2018 et 2019. Mais l’expansion se fait de moins en moins et son taux semble avoir atteint un sommet dans certaines grandes économies avancées. Aux États-Unis, la croissance se maintient à 2,9 % cette année et à 2,7 % en 2019.

Source : Pixabay. L’Afrique affiche une croissance économique remarquable.

La croissance dans les pays émergents devrait rester forte et se situer à 4,9 % cette année et à 5,1 % en 2019. Dans les pays en voie de développement, une dynamique soutenue devrait être observée. La croissance globale en Afrique subsaharienne est estimée à 3,4 % en 2018 et à 3,8 % l’année prochaine. Avec ces taux de croissance, de nombreux pays devraient voir leur PIB augmenter.

Des progrès significatifs se font ressentir

Au cours des deux dernières décennies, l’Afrique a fait de grands progrès dans le domaine social et économique. Le PIB par habitant a par exemple augmenté de 50 %. Fait important, le revenu par habitant a doublé au Rwanda, en Angola et au Mozambique.

En parallèle, les taux de mortalité infantile ont chuté de manière spectaculaire, passant de 108 à 55 pour 1 000 naissances. Pendant cette période, la croissance a été soutenue par des réformes et des politiques macroéconomiques plus efficaces. L’Afrique a également bénéficié d’un boom des prix des produits de base.

Source :

IMF