Accueil Société Les latrines en Afrique du Sud : de nombreux enfants décédés suite...

Les latrines en Afrique du Sud : de nombreux enfants décédés suite à des noyades

0
PARTAGER
Source : Pixabay. De nombreux enfants se noient dans les latrines en Afrique du Sud.

Au cours de sa première semaine à l’école, Michael Komape, cinq ans, s’est noyé dans une latrine dans le nord de l’Afrique du Sud. Son père James Komape ne va jamais oublier ce jour tragique. Cet incident a eu lieu en 2014. Il a indiqué avoir vu une petite main lorsqu’il s’est rendu auprès de la dépouille de son fils se trouvant dans une fosse.

Tout le monde était débout à regarder le trou, personne n’avait pensé à le faire sortir, a-t-il confié. C’était la chose la plus triste qu’il ait jamais vue, a ajouté M. Komape. Personne ne devrait mourir ainsi, a dit le père de l’enfant.

Découvrez ci-dessous une vidéo en anglais détaillant ces faits :

De nombreux accidents ont déjà eu lieu

Ce n’est pas le seul accident impliquant des latrines à fosse en Afrique du Sud. En effet, au cours de ces dernières années, de nombreux enfants sont tombés dans ces toilettes et se sont noyés. Plus de 4 500 écoles sont dotés de ces toilettes.

Source : Wikimedia Commons. Les latrines sont à l’origine des décès de nombreux enfants sud-africains.

La plupart sont fabriquées à partir de métal bon marché. Les provinces de Limpopo, du Kwazulu-Natal et du Cap-Oriental sont parmi les pires. Le Cap-Oriental compte par exemple 61 écoles sans toilettes et 1 585 établissements avec des latrines. La province voisine du Kwazulu-Natal compte 1 379 latrines.

Un héritage de l’apartheid

Selon les analystes, cette situation serait liée à l’apartheid. En effet, pendant la domination prêtée aux Blancs, aucune ressource n’a été allouée pour développer des écoles destinées aux enfants pauvres. Il y a également un problème d’infrastructures dans le pays.

Après le décès de Michael, ses parents ont porté plainte. Un cabinet d’avocats spécialisé dans les droits de la personne et de la famille a pris en charge ce dossier. Le procès est contre le département de l’éducation de la province de Limpopo. L’affaire Komape est vraiment tragique, a déclaré Zukiswa Pikoli, l’un des avocats de la famille.

Source :

BBC