Accueil Politique Facebook bloque le compte d’un éminent activiste éthiopien

Facebook bloque le compte d’un éminent activiste éthiopien

0
PARTAGER
Facebook reste le réseau social le plus populaire au monde/Source : Pixabay

Un activiste politique éthiopien influent a vu son compte Facebook temporairement bloqué pour une hyperactivité alléguée.

Serait-ce un blocage d’ordre politique ?

Selon les explications de Facebook, la décision de bloquer Jawar Mohammed, malgré l’utilisation d’un profil vérifié, était due au fait qu’il utilisait excessivement le réseau social. Selon les dires de Jawar Mohammed, actuellement basé aux États-Unis, son compte est bloqué depuis le 3 février 2018. Il a ajouté sur son compte Twitter (également vérifié) : « Je les ai contactés de toutes les manières possibles, mais sans réponse ». Cependant, il a dit qu’il pense avoir été bloqué à cause de ses positions politiques. Notamment après ses publications sur Facebook, mardi dernier, au moment de l’annonce de la libération de prisonniers politiques oromos.

Internet est de plus en plus utilisé pour faire passer des messages politiques/Source : Pexels/Monoar Rahman

Les internautes éthiopiens se mobilisent

Cependant, il convient de souligner que le compte Facebook de Jawar Mohammed n’est pas totalement inactif. Il est encore possible pour ses amis et les personnes qui le suivent de publier sur son mur. Ainsi, de nombreux internautes se mobilisent pour demander à Facebook de débloquer le compte de Jawar Mohammed. Il y a notamment une pétition qui circule en ligne et qui a déjà obtenu plus de 2 500 signatures. « Il est particulièrement déconcertant d’apprendre que Facebook a bloqué le compte de Mohammed et qu’il ne puisse pas participer à ce moment critique où le peuple éthiopien fait campagne pour libérer tous les prisonniers politiques en Éthiopie », a-t-on pu lire dans la pétition. Et d’ajouter : « Jawar, en tant qu’utilisateur prolifique de Facebook depuis plus de 13 ans, a un rôle important dans cet effort du peuple éthiopien pour se libérer du régime répressif actuel ».

Source :

Africanews