Accueil Politique La Chine soutient la création d’un bureau de l’Union africaine à Beijing

La Chine soutient la création d’un bureau de l’Union africaine à Beijing

0
PARTAGER
Vue d'ensemble de la ville de Beijing/Source : Wikimedia Commons/ahenobarbus

Le gouvernement chinois se dit prêt à soutenir un plan de l’Union africaine (UA) visant à établir un bureau de représentation à Beijing.

Un projet porté par Moussa Faki Mahamat

Cette décision de la Chine a été confirmée dans un communiqué publié par l’UA après une visite officielle de deux jours (les 8 et 9 janvier 2018) du président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat. Dans ce communiqué, on apprend notamment que la Chine s’est félicitée de la création prévue d’un bureau de l’Union africaine à Beijing pour assurer un suivi efficace et en temps réel du partenariat sino-africain, et s’est engagée à soutenir la création de ce bureau. « Ce bureau de représentation soutiendra également les réflexions du groupe des ambassadeurs de pays africains basés à Beijing. Ceci afin d’assurer une cohérence avec les positions de l’UA. Il est important de noter que la Chine a, depuis 2015, établi une mission permanente auprès de de la Commission de l’Union africaine.

Moussa Faki Mahamat/Source : Flickr

L’Afrique veut renforcer ses relations avec la Chine

Lors de sa visite officielle à Beijing, le chef de la commission de l’UA a été accompagné par des commissaires qualifiés. Ce voyage a notamment permis à l’un des plus hauts diplomates du continent d’interagir avec la Chine. Moussa Faki Mahamat a notamment décrit la Chine comme un partenaire et un ami de longue date de l’Afrique. Outre les réunions avec ses hôtes, Faki Mahamat a tenu des réunions avec les ambassadeurs africains installés en Chine. Il a notamment mené des débats concernant la réforme institutionnelle de l’Union africaine. Parmi les autres sujets d’actualité à l’ordre du jour figurent les promesses des Chinois de soutenir principalement les relations diplomatiques, les efforts économiques, sanitaires et sécuritaires sur tout le continent.

Source :

Africanews