Accueil Politique Un haut dirigeant de la tribu des Oromos rencontre l’ambassadeur d’Allemagne pour...

Un haut dirigeant de la tribu des Oromos rencontre l’ambassadeur d’Allemagne pour discuter de sujets politiques

0
PARTAGER
Addis Abeba/Crédits photo : Explorizers

Deux semaines seulement après qu’il a été libéré de prison et que les charges contre lui ont été abandonnées, le Dr Merera Gudina, une des principales figures politiques en Éthiopie, fait de nouveau parler de lui.

Merera Gudina/Source : Amnesty International

L’Allemagne affiche son soutien à Merera Gudina

Gudina, leader du Congrès fédéraliste Oromo (OFC) intervient fréquemment sur la scène politique depuis sa libération de prison le 17 janvier 2018. L’ambassade d’Allemagne à Addis Abeba a partagé des photos de la rencontre de Gudina avec l’ambassadeur hier. « L’ambassadeur a exprimé le soulagement de l’Allemagne à propos de la libération du Dr Merera. Elle a également exprimé la gratitude de l’Allemagne pour son engagement implacable et pacifique à promouvoir la démocratie en Éthiopie. », a déclaré le porte-parole de l’ambassade. Et d’ajouter : « Le Dr Merera a remercié l’ambassadeur pour le soutien sans faille que l’Allemagne lui a apporté lorsqu’il était en prison. Il a encouragé l’Allemagne à continuer de contribuer à la recherche d’une solution durable aux défis politiques du pays. »

Merura Gudina/Source : VOANews

Merera Gudina revient au premier plan

Il est important de rappeler que Gudina, universitaire et ancien législateur, est devenu une figure centrale de l’opposition en Éthiopie. Il a été arrêté en décembre 2016 après être rentré d’une tournée européenne où il s’était adressé au Parlement de l’UE pour parler des troubles politiques que son pays traversait. À l’époque, le gouvernement a déclaré que son arrestation était due au non-respect de l’état d’urgence décrété plus tôt en octobre. Son accusation initiale de terrorisme a été rétrogradée à plusieurs accusations criminelles au cours de l’année 2017. Depuis sa libération, Merera Gudina n’a cessé de souligner que tant que le gouvernement n’engagerait pas un dialogue constructif avec les principaux partis d’opposition, ce n’était qu’une question de temps avant qu’une nouvelle vague de protestation n’éclate.

Source :

Africanews