Accueil Economie Un artisan camerounais fabrique des chaises à partir de cornes de bovin

Un artisan camerounais fabrique des chaises à partir de cornes de bovin

37
0
PARTAGER
Chaises de salon en corne de zébu/Euronews

Alors que les bouchers abattent les bovins à l’abattoir de Maroua, région de l’extrême-nord du Cameroun, l’artisan Nourou Mohamadou choisit de ramasser les cornes de bœuf et les recycle en œuvres d’art.

Le recyclage des cornes de bœuf

« Tout commence à l’abattoir. C’est là que je trouve la matière première de mes créations, c’est-à-dire les cornes. Je ne choisis pas au hasard. Je trie les cornes en fonction du produit que je veux fabriquer », a déclaré Mohamadou. C’est dans le centre artisanal de Maroua que se trouve l’atelier de Nourou. C’est là qu’il fabrique des meubles et des chaises à base de cornes de bœuf. Cette activité est devenue la spécialité de Nourou. D’ailleurs, à travers tout le Cameroun, il est le seul à proposer ce type de produit original.

Zébu dans la savane africaine. Source : Duanrevig

Un procédé de fabrication original

La méthode de fabrication préconisée par Nourou Mohamadou est tout aussi originale. La première étape consiste  à placer les cornes dans de l’eau bouillante afin de faciliter l’extraction de l’os qui se trouve à l’intérieur. Une fois cette opération terminée, il faut ensuite polir et poncer les cornes au papier afin de les rendre propres et attrayantes. Cela fait plus de onze ans qu’il produit ce type de meubles, et beaucoup de gens sont impressionnés par leur beauté et leur originalité. « Jusqu’à présent, nous nous sommes concentrés sur la production de chaises, car c’est ce qui attire le plus les gens », a-t-il ajouté.

Voici un petit reportage d’Africa 24 concernant les activités de Nourou Mohamadou.

Il y a quelques années, les commandes ont explosé, surtout pendant les saisons touristiques. Les attaques de la secte Boko Haram dans la région ont fait fuir les touristes. Aujourd’hui, beaucoup d’hôteliers sont séduits par ses œuvres, et ce sont ses principaux clients. Avec un petit coup de pouce, Mohamadou croit que le recyclage de cornes de vache pourrait constituer un bon filon.

Source :

Africanews

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar