Accueil Economie Au Maroc, l’absence de cadre réglementaire autour du cannabis attire les touristes

Au Maroc, l’absence de cadre réglementaire autour du cannabis attire les touristes

30
0
PARTAGER
Courrierinternational

Il ne figure peut-être pas dans les brochures touristiques officielles du Maroc, mais le cannabis attire des milliers de visiteurs chaque année dans ce pays d’Afrique du Nord.

Gameoffroad4x4

Ketama, la région de tous les excès

Dans un bar d’hôtel dans la région nord de Ketama, la touriste allemande Beatrix n’a pas cherché à cacher le joint qu’elle roulait. La femme de 57 ans a dit qu’elle était tombée amoureuse de la région pour la qualité de son haschich et la gentillesse de ses habitants. Hassan, 40 ans et quelques, arborant une montre en or remarquable, a déclaré que le cannabis était « notre principale source de richesses. » « Le climat ici est très spécial. Rien ne pousse ici sauf le kif », a-t-il ajouté, en utilisant le nom marocain pour la drogue. En effet, le nord du Maroc est un centre de production clé pour le haschich destiné à l’exportation vers l’Europe, mais il a également connu une circulation dans l’autre sens ; un afflux de visiteurs européens se rendant au pays pour goûter aux plaisirs locaux.

Aviseur International/Blog

Le tabac est largement toléré au Maroc

Alors que la loi marocaine interdit la vente et la consommation de drogue, cela n’a pas empêché les agriculteurs de cultiver de vastes plantations, assurant la subsistance de quelque 90 000 ménages, selon les chiffres officiels de 2013, les plus récents disponibles. Le cannabis est considéré comme faisant partie de la culture locale et est largement toléré par les autorités. Béatrix était parmi les organisateurs du festival « Bombola Ganja » qui a lieu chaque année au mois de septembre. Il s’agit essentiellement d’un rassemblement de fumeurs dans la piscine d’un hôtel.

Ketama accueille des milliers de touristes par an, principalement d’Europe, mais aussi d’autres régions du Maroc. « Les gens sont attirés par les montagnes, la randonnée, le climat », a déclaré le directeur de l’hôtel Abdelhamid. Mais la région est également célèbre pour son cannabis depuis les années 1960.

Source :

Africanews

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz