Accueil Economie Un tracteur provoque la fermeture temporaire d’Internet au Zimbabwe

Un tracteur provoque la fermeture temporaire d’Internet au Zimbabwe

25
0
PARTAGER
France 3 Régions

Les Zimbabwéens ont subi mardi des perturbations dans l’utilisation des services Internet et des lignes de téléphones fixes. Beaucoup ont pensé que c’est le gouvernement qui a voulu trafiquer la connexion.

Le Lion de Makanda/Blog

Une interruption généralisée de la connexion Internet

Repéré par Marc de Zordo, ce blackout est dû à la coupure de câbles par un tracteur. La zone en question se trouve non pas sur le territoire zimbabwéen, mais du côté sud-africain de leur frontière commune. Le site Tech Zimbabwe a écrit : « Un tracteur qui labourait un champ dans la province du Limpopo en Afrique du Sud a apparemment coupé une fibre appartenant à l’un des fournisseurs de Liquid Telecom Zimbabwe. » Liquid est le plus grand fournisseur de services Internet du Zimbabwe. Hier soir, les services ont été partiellement restaurés. Tech Zimbabwe a également signalé qu’un autre fournisseur d’accès Internet, TelOne, avait publié  un communiqué déclaré que la société travaillait également à rétablir complètement le service à ses clients. On a pu notamment lire : « TelOne souhaite informer le public d’une interruption inattendue de notre service Internet cet après-midi du 5 décembre 2017. »

Liquid Telecom/News

Aucun opérateur n’est épargné

Les opérateurs mobiles du Zimbabwe n’ont pas été épargnés par la perturbation. Econet Wireless, le plus grand fournisseur d’accès Internet mobile, a été le plus touché. NetOne et Telecel, les autres concurrents ont tous signalé des difficultés avec les connexions Internet. Le gouvernement, en s’exprimant officiellement concernant cette situation, a déclaré qu’il était préoccupé par le fait que les gens avaient été gravement affectés dans leurs communications. « Nous sommes contrariés que la connectivité Internet ne soit pas disponible pendant la majeure partie de la journée », a déclaré le ministre de la Cybersécurité, Supa Mandiwanzira, dans un journal d’État, le Herald.

Source :

Africanews

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz