Accueil Culture Les Libyens se réfugient dans les courses de chevaux pour échapper au...

Les Libyens se réfugient dans les courses de chevaux pour échapper au chaos dans le pays

20
0
PARTAGER
La Croix

À Zawiya, une ville située à 45 kilomètres à l’ouest de Tripoli, les courses de chevaux jouent un rôle central dans la vie quotidienne des gens.

La Croix

Une tradition ancestrale

Ces courses ont lieu tous les vendredis, ce qui est un jour chômé dans le pays. Les courses de chevaux permettent aux Libyens d’oublier la violence quotidienne et le chaos qui sévit dans le pays, que ce soit pour quelques heures. « J’aime l’équitation traditionnelle, c’est ma passion de l’enfance. Ce sport état pratiqué par nos parents et nos grands-parents avant eux. J’espère que le grand public adoptera aussi cette pratique ancestrale », déclare Hussein al-Marmouri, cavalier. Et Ali al-Hadi, un autre cavalier, d’ajouter : « L’équitation est dans notre sang, nos enfants et toute la famille l’adorent. »

Pxhere

La selle, un élément indispensable

Leur passion pour le sport défie l’insécurité et les risques liés à la traversée de centaines de kilomètres à cheval. L’atmosphère sur le terrain de course est très évidente et attire les jeunes et les moins jeunes. Ces cavaliers montent leurs chevaux dans des robes brillantes ornées d’ornements scintillants, y compris les selles libyennes traditionnelles. La popularité de ces courses a contribué à stimuler l’industrie artisanale locale qui fabrique des selles et des ornements adorables. Un exploit dans un pays où la violence a fermé de nombreuses entreprises. « Dans le passé, les chevaux ont été utilisés par nos ancêtres lors de l’invasion italienne, ils se sont battus à cheval et avaient des tabourets spéciaux.  Ensuite, les tabourets ont évolué et ont été utilisés dans les célébrations, les événements et les fêtes », déclare Ibrahim Sueidan, fabricant de selles traditionnelles. Le prix d’une selle dépend également de l’argent investi dans la décoration. Aujourd’hui, les artisans utilisent de plus en plus de cuivre et d’aluminium pour tenter de limiter les coûts.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar