Accueil Santé Cameroun – L’Afrique perd une icône de la médecine

Cameroun – L’Afrique perd une icône de la médecine

27
0
PARTAGER

Le Professeur Gottlieb Lobe Monekosso s’est éteint le 19 novembre dernier à 2 heures du matin dans sa 89e année à l’hôpital général de Douala. Ce Professeur de médecine y était interné depuis un mois suite à un problème respiratoire. Sa disparition a suscité une grande émotion tant au Cameroun qu’en Afrique, car c’est une figure symbolique de la médecine qui vient de s’éteindre. Cet ex- directeur de l’OMS Afrique et ancien ministre de la Santé publique du Cameroun laisse derrière lui une veuve et une nombreuse descendance.

À propos de professeur Monekosso

Le professeur Gottlieb Lobe Monekosso était un médecin et un chercheur émérite et avait tenu de nombreux postes à responsabilité de son vivant. Il fut le premier directeur du CUSS ou Centre Universitaire des sciences de la santé, l’actuelle Faculté de Médecine de Yaoundé. C’est un digne représentant du Cameroun sur le plan international en tant que Directeur Régional de l’OMS pour l’Afrique de 1980 à 2000. Il a également été ministre de la Santé publique du Cameroun de 1977 à 2000 et était membre du parti au pouvoir au Cameroun, le RDPC ou Rassemblement démocratique du peuple camerounais.

C’était un professeur vraiment émérite

Il s’est vu décerner plusieurs distinctions nationales et internationales dont le Queens Élisabeth II Gold Medal en reconnaissance de ses œuvres en faveur de la santé par la cour royale d’Angleterre qui lui a été remis par l’Ambassadeur de Grande-Bretagne.

Il était à la fois un chef traditionnel, un homme politique et un écrivain, il a publié son dernier livre il y a quatre ans : Travellers Without Stéthoscope. Il était aussi le directeur de publication du journal qu’il a créé : la Cam Santé News qui relate uniquement des questions de santé au Cameroun et en Afrique.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz