Le ministre camerounais de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo’o, a lancé un important recrutement de 4.850 hommes et femmes en vue de renforcer les effectifs des Forces armées du Cameroun (FAC) et de la Gendarmerie nationale, a appris, lundi, la PANA de source officielle.


Ce recrutement, qui aura lieu le 4 mars prochain sur l’ensemble du territoire national, concerne les jeunes Camerounais des deux sexes âgés entre 18 et 23 ans.

Dans la pratique, 2.350 nouvelles recrues passeront par la phase de recrutement ordinaire au sein des Forces de défense nationale (Terre, Marine, Air), tandis que 400 autres jeunes postuleront par voie de concours pour les fonctions de sous-officiers au sein des mêmes forces armées.

La Gendarmerie nationale, quant à elle, procédera également au recrutement ordinaire de 1.800 élèves gendarmes alors que 300 élèves sous-officiers passeront par voie de concours pour y accéder.

Cet important recrutement au sein des Forces armées camerounaises (FAC) et à la Gendarmerie nationale, intervient au moment où le pays fait face à une montée de l’insécurité dans ses frontières terrestres avec la Nigéria, le Tchad et la République centrafricaine.

Ces derniers mois, rappelle-t-on, des enlèvements de ressortissants français sont récurrents dans le Grand Nord du Cameroun.

Depuis le déclenchement de la crise en République centrafricaine, indique-t-on, l’Est du Cameroun est en ébullition et est la cible d’attaques des bandes armées qui ont déjà fait une dizaine de pertes en vies humaines et de nombreux dégâts.

Face à cette situation, le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a créé par décrets, en décembre dernier, de nouvelles unités de défense dans la partie septentrionale du pays limitrophe avec le Nigéria et le Tchad.

Le Cameroun, qui craint pour la sécurité de son territoire, de ses habitants et de ses biens, entend alors mobiliser des moyens humains et matériels afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes.

Mardi 07 Janvier 2014 PanaPress